Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué de presse à propos des projets éoliens dans la Commune de Nassogne

Pin it!

565514224.jpg

Les villages de Nassogne, Grune et Bande à nouveau
dans la visée des promoteurs éoliens. 

Nous sommes à votre disposition pour expliquer pourquoi nous refusons ces projets éoliens. 

Après avoir été déboutée pour son projet grunois en janvier 2016 ( annulation par le Conseil d’Etat sur recours notamment de la commune)  et une seconde fois le 3 juin 2016 par le Région Wallonne (notamment par le respect de la « Convention Européenne du Paysage » qu’elle avait ratifiée)…  ELECTRABEL persiste et revient en force avec 2 projets plus gigantesques encore. 

  1. Une demande de permis unique (classe1) pour la construction et l’exploitation d’un parc de 5 aérogénérateurs industriels (éoliennes) d’une puissance électrique de 6 MW/éolienne et de 200m de hauteur sur le territoire de Grune, au lieu-dit Tiersain. 

  2. Une demande de permis unique (classe 1) pour la construction et l’exploitation d’un parc de 9 aérogénérateurs industriels (éoliennes) d’une puissance électrique de 6MW/éolienne, de 200m de hauteur sur le territoire de Bande.

Une réunion d’information préalable virtuelle sous la forme d’une vidéo a été proposée aux habitants les 19 et 20 avril mais, Covid-19 oblige, elle n’a pas permis un débat contradictoire et des explications en direct comme cela est d’usage pour une RIP classique !

De plus la population plus âgée ne disposant pas toujours d’outil informatique n’a pu visionner la présentation. 

La hauteur démesurée de ces éoliennes, en plus de leur localisation souhaitée sur des crêtes, les rendraient visibles de très loin jusque dans les villages de Roy, de Lignières, de Nassogne et au-delà. 

Une partie de la population qui se sent impactée et mise en danger par ces projets se réveille. Des citoyens se mobilisent pour marquer leur opposition : leur milieu de vie en serait bouleversé et profondément modifié. 

 

Nos villages de Nassogne sont des havres de paix où il fait bon vivre. 

Ils ont une vocation agricole, herbagère pour l’élevage, forestière et touristique avec leurs points de vue remarquables et profitent d’une ruralité encore intacte. De nombreux gîtes accueillent des touristes toute l’année.

Ces projets ne s’intègreraient pas du tout dans nos paysages pittoresques et dénatureraient nos milieux de vie en les industrialisant. 

Corollaires : réduction sensible de leur intérêt touristique, perte économique, préjudice pour riverains de ces implantations, tant pour la valeur de leur patrimoine que pour leur santé. 

Ces machines industrielles géantes nous priveraient de nos lignes d’horizons, jour et nuit !

C’est contradictoire avec le souci de conserver le patrimoine naturel et paysager, la dimension paysagère que la convention Européenne du Paysage recommande de préserver. 

 

  1. Le Tiersain à Grune, 

Zone faisant partie d’un grand périmètre d’intérêt paysager de grande valeur déterminé par l’ADESA, endroit de ressourcement pour les habitants et les touristes, le Tiersain pour lequel un projet similaire a été refusé par le Conseil d’Etat en 2016, verrait son identité complètement défigurée par ce projet. La proximité avec une zone Natura 2000 en augmente les nuisances sur la biodiversité et l’avifaune (magnifique couloir de migrations des grands oiseaux tels les grues, présence de milans noirs et autres rapaces…)

 

  1. Le point Zéro à Bande.

Le choix d’implanter partiellement en zone forestière impose un important déboisement ! Est-ce vraiment une bonne idée de réduire encore la forêt alors qu’il faudrait au contraire prévoir de replanter massivement pour que les arbres puissent jouer leur rôle de capteur de CO2 ? A proximité du projet Nassonia, c’est un site historique, abritant des espèces menacées, également dans le couloir de migration des oiseaux. 

Des citoyens conscients du risque – notamment au sujet des nuisances encore peu connues générées par les infrasons * - demandent d’activer le principe de précaution et de veiller à donner la priorité à l’intérêt général des populations concernées, à la préservation du paysage local et du milieu rural non encore perturbé. La recommandation de très nombreux citoyens est de rejeter ces deux projets.

 Pour SOS Tiersain,

Yves MAIRY – Luc de Walque (Grune)
Guy LOOZEN  –  Emmanuel PONCELET (Nassogne)
Isabelle DUPONT – Pierre CROUQUET (Bande)
Marie-Christine CLAES – Jean DEJARDIN (Roy)

 CONTACT : Josiane BAUDRUX (Grune) 0475 41 41 21   atbtnx52@hotmail.com

 *  50 comités citoyens ont interpellés les Ministres de la Santé au sujet des dangers liés aux infrasons, dangers méconnus mais bien réels mais non repris dans les nouvelles normes.

Commentaires

  • TROUBLANTE COÏNCIDENCE

    Il serait bon de connaître la relation entre l’implantation des éoliennes d’ENGIE (présentée virtuellement les 19 et 20 avril 2021) et l’aménagement de chaussées empierrées dans les bois en vis-à-vis du village de Bande.

    Il y a deux ans, le conseil communal de Nassogne a accepté le déversement de déblais rocheux provenant, si mes souvenirs sont encore bons, de réaménagements sur une voie ferrée du côté de Dinant. Après un très dense trafic de camions (une chargement toutes les 5 à 10 minutes, pendant des semaines), on a pu constater:

    1. La présence de dépôts de déblais lourds et assez grossiers (jusqu’à 50 cm) sur plusieurs chemins forestiers dans les lieux-dits Inzès Bokais et Au Vieux Fourneau.

    2. Ces dépôts ont été accompagnés d’un sur-élèvement des chemins et d’un nivellement des petits reliefs, d’où, par endroits, une différence de 50 à 60 cm avec le sol du bois.

    3. Les chemins existants ont été élargis et soigneusement réalignés; des arbres ont pour ce faire été abattus.

    4. Le tout a été lissé et damé. On a ainsi obtenu des chaussées empierrées bien droites, bien plates, drainées. Il n’y manque plus qu’une couche de finition. Tout cela est naturellement propice à la circulation de camions.

    Or, il s’avère aujourd’hui que ces chaussées empierrées au milieu de nulle part mènent en fait vers les sites d’implantation d’éoliennes d’ENGIE, précisément dans les mêmes lieux dits Inzès Bokais et Au Vieux Fourneau.

    Est-ce une «heureuse» coïncidence? Y a-t-il un voyant extralucide au sein du Conseil Communal de Nassogne? Ou le projet d’ENGIE couve-t-il depuis plus longtemps qu’on ne le laisse entendre au citoyen?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel