Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nassogne : la commune n’aidera pas les citoyens face aux ratons laveurs.

Pin it!

fotomelia-site-d-images-gratuites-12.jpg

Lors de la réunion du conseil communal de ce 30 mai, Serge Demortier, de la liste «Ensemble» a interrogé le collège à propos du problème de la prolifération des ratons laveurs. Il a d’abord cité le cas d’une dame de Forrières qui est littéralement envahie par ces animaux.

Cette dame s’est adressée à la commune qui lui a répondu qu’elle ne s’en occupait pas. Quant au DNF, il se dit dépassé par les événements et ne peut que lui fournir l’adresse d’une personne privée qui les piégerait, moyennant payement. Elle a donc contacté cette personne et en est jusqu’à présent à environ 700 euros.

Le cas de cette dame a été évoqué dans un des derniers journaux «Vlan».

Serge Demortier a alors contacté également le bourgmestre Marc Quirynen qui lui a répondu «Nous n’agissons pas» et il lui a conseillé de dire à l’habitante qu’elle achète une cage.

Il demande alors au collège s’il ne peut pas y réfléchir à nouveau et changer d’avis et il cite de nombreuses communes qui aident le citoyen, cela se retrouve sur leur site internet :

Musson : https://tinyurl.com/s2vnry5y

Etalle : https://tinyurl.com/mry6yxvw

Rouvroy : https://tinyurl.com/8n7ydbt2

Pour ces communes ci-dessus, cela ne coûtera RIEN au citoyen

Rendeux : https://tinyurl.com/4k22pf6p

Pour Rendeux, le prêt de la cage est gratuit, mais vous devez le faire euthanasier à vos frais par une personne ayant un permis de chasse.

Plus proche de chez nous, Marche-en-Famenne. Renseignements pris auprès du département Environnement, voilà ce qu'il en ressort : 

"La Ville de Marche-en-Famenne fonctionne avec un piégeur. Concrètement, dès que la Ville est sollicitée par un citoyen ayant rencontré des nuisances dues aux ratons, elle lui transmet l'info et les coordonnées de celui-ci. Le piégeur va ensuite sur place installer une cage-trappe achetée par la Ville. Une fois l'individu piégé, il se charge de le détruire. Les frais sont pris en charges, dans la mesure des budgets disponibles, par la Ville. L'action est évaluée chaque année." Cela ne coûte donc rien au citoyen !

Serge Demortier signale encore que, en Allemagne, il y a déjà de nombreux cas de soucis sanitaires avec cette bête dont la baylisascariose, La baylisascariose n'est pas mortelle pour le raton laveur, et se transmet, comme les autres maladies de ce type, via les matières fécales de celui-ci.

445788735_10233325578432329_9026265614707557589_n.jpgLes oeufs des vers intestinaux sont libérés dans l'environnement par les matières fécales, et contaminent les animaux par ingestion. Une fois dans leur nouvel hôte, les larves traversent la paroi du système digestif et se répandent via les vaisseaux sanguins, dans le corps entier : surtout les muscles, mais aussi le système nerveux et le cerveau, générant des dégâts irréversibles (Source : wallonie.be - https://tinyurl.com/y28zzate)           .

Marc Quirynen maintient sa décision en disant que la Commune n’est pas en mesure de pouvoir couvrir l’intervention pour tous ces frais-là. Ce n’est pas avec mille euros que l’on va s’en sortir, c’est des milliers d’euros qu’il va falloir mettre en place. Puis, il noie le poisson en parlant de fouines…

Pourtant, en fin d'année 2023, il y avait en caisse à la Commune de Nassogne 4.737.609 €.

2024-06-07_134231.jpg

Et pour clôturer, Si vous trouvez des ratons laveurs morts, contactez SOS Environnement Nature au numéro gratuit 1718. Ce numéro est accessible 24h/24 et 7J/7.

Retrouvez l'intervention en vidéo de Serge Demortier en cliquant sur ce lien : https://tinyurl.com/2kmx3hwm

Commentaires

  • Décidément, la commune de Nassogne n'en rate pas une ! Après le raté Nassonia, les pondoirs batteries d'Ambly, les émoluments de l'ancien directeur, le Château du Bois, et j'en passe, je suis littéralement scandalisée par cette nouvelle décision ! Cette pauvre dame de Forrières n'a qu'à payer, ce n'est pas notre problème ... J'ai eu la visite dans mon jardin de 2 ratons-laveurs (du moins, ceux que j'ai vus en soirée, je ne passe pas mes nuits devant la fenêtre), je présume qu'il doit y avoir une petite famille installée dans le terrain abandonné depuis des lustres jouxtant mon jardin. Je croise les doigts pour qu'il n'y ait pas prolifération de ces petites bêtes tellement mignonnes mais surtout tellement nuisibles. On vote en octobre prochain pour les Communales, réfléchissez à tout cela avant d'utiliser votre crayon !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel